Qui es-tu, Owlite?

Qui es-tu, Owlite?
Qui es-tu, Owlite?

                Des découvertes artistiques, nous en faisons régulièrement. Mais, parfois, il est des découvertes musicales qui vous marquent au fer rouge, tant et si bien que vous n’êtes pas prêt de les oublier de sitôt. C’est principalement ce qui risque de se produire lorsque vous allez découvrir Owlite, un jeune artiste en puissance âgé de 21 ans. Le chanteur, qui ne se considère pas encore comme un Chanteur avec un « C » majuscule, a pourtant déjà tout d’un grand, et son dernier album Collection nous le démontre allègrement.

                Owlite, ou Antoine de son vrai prénom, s’est lancé pour défi en mai 2019 la réalisation d’un morceau et d’un clip par semaine, répondant à un thème proposé sur Instagram à ses abonnés. Ces derniers avaient pour mission de répondre à l’aide de vidéos, de mèmes ou encore de photos. Et elle est là, la conception de la musique pour Owlite, qui avoue que « faire de la musique est plus un défi qu’un jeu » pour lui. L’artiste explique que « c’est forcément un jeu parce que c’est excitant quand on compose une musique et qu’on sent le potentiel venir », tout en nuançant ses propos, parce que le jeu, selon lui, ne suffit plus. Antoine précise en effet avoir « toujours aimé jouer avec la différence », et que c’est ici que réside tout le défi de réaliser une musique : « comment être différent dans une époque où n’importe qui peut faire de la musique et le partager au monde entier ». Cette idée de défi apparaît selon lui créatrice, puisqu’elle lui permet de découvrir et maîtriser autant que faire se peut le monde musical, comme par exemple avec la pratique du sampling, qu’il a expérimentée avec ce concept d’un morceau par semaine. Mieux encore, « la pression et le défi en général sont des défis pour moi » avoue l’artiste.

                Résulte de cette créativité de ce concept un album, Collection, qui réunit les 12 titres préférés de ses abonnés relatifs au concept d’une musique par semaine. La particularité de ces titres ? Ils ne durent qu’une minute environ, tout comme le clip qui les accompagne, afin de s’adapter au « format réseaux sociaux ». Pour parvenir à faire passer ses intentions et à faire rentrer les auditeurs dans son univers, Antoine a dû « adopter une structure musicale stratégique », qui se traduit concrètement : « pas ou très rapide introduction pour garder le viewer, un seul couplet assez court, deux refrains en une minute, des mélodies et des rythmes très catchy ». Et le défi est réussi, puisque la musique d’Owlite devient particulièrement addictive…ce qui pourrait en laisser plus d’un sur sa faim, puisque le clic droit - « lire en boucle » sur YouTube devient rapidement essentiel à notre écoute. Owlite en est conscient, et considère « ce format d’une minute plutôt comme un allié qu’une contrainte ». Mais là encore, cette possible « frustration » due au temps qui défile souvent trop rapidement est plutôt perçue comme génératrice par l’artiste qui tente en réalité de développer une forme d’excitation chez l’auditeur, une excitation autour de ses projets et plus généralement de l’artiste, dont Antoine veut exalter toutes les facettes. L’auditeur ne reste pas alors sur sa faim, mais l’appétit lui vient en mangeant.

                Mais Owlite ne se contente pas que du morceau. Il avoue : « Le visuel est évidemment super important pour moi. Mon nouveau concept de vidéo consiste justement à faire 50% musique et 50% visuels. Je reprends des morceaux et je cale dessus des tests visuels que je fais pour m’amuser et les gens adorent, alors c’est magnifique ». L’inspiration de ces clips originaux et franchement réussis provient d’un mélange entre ses influences et celles de son ami Nathan (@thelazyblu), qui réalise avec lui les clips.

 « Je ne me considère pas vraiment comme un musicien mais plutôt comme un créatif qui a d’abord commencé par la musique, alors c’est là où je suis le plus à l’aise, mais depuis quelques mois je me suis lancé dans les visuels, principalement la vidéo, et j’adore ça ».

                C’est vrai que les images sont importantes avec Owlite : sa musique transporte, et on l’écouterait avec un succulent plaisir de soir d’été, avec le sunset, en voiture, roulant au bord de la mer. Et cette image n’étonne pas l’artiste, qui avoue que « certaines de ses musiques peuvent être écoutées dans ces conditions », avant d’ajouter : « en général, le soir ou la nuit marchent très bien pour ma musique. Certaines musiques font assez ‘’été’’, comme SUN, ou tout comme Going Home, qui fait très ‘’fin d’été’’, ‘’retour au travail’’, alors que d’autres sons font très hiver et même automne aussi ».

                  Avec sa musique, ce n’est pas qu’un voyage à travers les saisons qu’Antoine nous propose, mais un voyage à travers des univers très différents et pourtant complémentaires. Grâce à sa voix protéiphone, on peut entendre dans sa musique du Oscar and the Wolf, du Twenty One Pilots, du Petit Biscuit, du Declan McKenna…Un univers éclectique que l’artiste reconnaît en avouant écouter beaucoup de styles différents : « Aujourd’hui, dans mon Spotify, il y a autant du PNL que du Michel Berger, du Kanye West que du Lana Del Rey, du Linkin Park que du Angèle, du Mandragora que du Beethoven, du Dalida que du Queen ». Ce mélange de genres et d’influences engendre des ruptures, des failles, et pourtant l’album apparaît comme un tout excellent, régulier et homogène. Owlite a pour volonté une parfaite osmose entre la douceur et des rythmes plus puissants, frappants, marquants, et il y parvient avec brio. Selon le chanteur, qui refuse d’adopter une vision trop manichéenne de la musique, « une forte énergie ressort de ces alliances ». Il explique par exemple aimer « avoir cette couche planante, aérienne, presque mélancolique qui vient s’allier à des rythmes dansants ou entrainants ». Afin de créer l’équilibre parfait, Antoine compose en s’imaginant jouer ces morceaux dans des festivals ou bien même des stades afin de comprendre comment les gens pourraient réagir à ces originales mélodies. Parfois, les ruptures sont particulièrement impressionnantes au sein même d’un seul et même morceau, ce que l’artiste touche-à-tout revendique : « J’aime beaucoup créer de grosses différences dans mes morceaux. Mon morceau Canan est l’exemple parfait : je passe d’un refrain très agressif, trap, métal, à un couplet qui ressemble à une musique d’ascenseur. La transition est un piano-voix avec autotune, c’est juste magnifique que tout s’assemble parfaitement ».

                  L’artiste tient à maintenir un lien puissant avec son public, qui deviendrait presque un collaborateur à part entière dans ce projet. Owlite justifie par ailleurs son choix de chanter en anglais sur tous ses sons, tout en gardant bon nombre des titres de ses morceaux en français : « les mots français résonnent bien plus en nous, et ça a permis à certains [abonnés] de partager leurs souvenirs et ressentis » lors de la collaboration pour réaliser un morceau à partir d’un thème donné. « Si je l’avais mis en anglais, je pense qu’on n’aurait pas eu cette connexion » explique le chanteur, qui ne renie pour autant pas la langue de Shakespeare, loin de là : « Je chante en anglais parce que j’ai fait mon éducation musicale personnelle avec des artistes américains, donc je ne sais que chanter et écrire en anglais. En effet, écrire en français est différent qu’écrire en anglais, parce que dans le français nous sommes plus dans la poésie comparé aux anglophones qui veulent des textes moins abstraits, plus directs ».  

               Toutefois, ce choix tend à évoluer, notamment avec la participation d’Antoine à la nouvelle édition de The Voice, qui contribue à son évolution en tant que chanteur.  S’il pense que ses futurs projets seront « hybrides, entre l’anglais et le français », il est fort à parier que le travail d’Owlite saura vous séduire tant par sa finesse que par sa puissance qui font de lui un artiste au talent en puissance et dont le travail ne saurait tarder à littéralement tout renverser. La question du « C » majuscule au terme de « Chanteur » ne se pose effectivement plus pour Owlite, qui est d’ores-et-déjà devenu un Artiste à part entière.

Vous pouvez découvrir Owlite sur Spotify, Deezer, mais aussi YouTube :

Amitié - https://www.youtube.com/watch?v=8eN74njOLEc

Going Home - https://www.youtube.com/watch?v=OBr1xb9DvQ8

Instagram : @owlite_

Crédits photo : Owlite